Accompagnement,  Blog

Vous exercez la plus belle mission au monde : ACCOMPAGNER !

Vous !

Oui vous !

Oui ! C’est bien à vous que je m’adresse !

 

Que vous soyez accompagnateur-rice, soignant-e, enseignant-e.
Salarié-e ou bénévole.
A plein temps, mi-temps ou 2h par-ci par-là.
Vous avez au coeur de votre activité l’accompagnement de personnes et la relation humaine et de ce fait vous exercez – nous exerçons – quelle que soit sa forme…

la plus belle mission au monde !

 

On le dit pour les enseignants : “le plus beau métier du monde”.
Pourquoi pas pour tous les autres accompagnateurs ?

 

En effet, c’est en entendant un discours du président de la Fondation de l’Armée du Salut que j’ai eu la puce à l’oreille. J’assistais alors à une journée associative, le président, introduisant la journée, a dit ces mots, par trois fois, dans un discours de 15 minutes : 

“Soignants, éducateurs. Salariés ou bénévoles. Vous exercez les plus beaux métiers du monde, ceux de l’accompagnement.”

Et, vous et moi, nous savons que quand on prépare un discours, les mots sont comptés et choisis. Il l’a dit trois fois…

Merci.
Merci Monsieur.

 

Alors voilà, ce qui m’a mis la puce à l’oreille, ce n’est pas cette vérité à laquelle je crois profondément.

En revanche, ce qui m’a mis fait « tilt », c’est d’avoir l’impression de l’entendre pour la première fois !

Et oui, entendre pour la première fois en 10 ans d’action sur le terrain de la solidarité, ces quelques mots encourageants m’a procuré un sentiment de joie, doublée d’une sensation forte de reconnaissance. A ce moment là, j’aurais aimé être actrice de cette association, afin de me sentir reconnue, dans l’exercice de mon métier que j’aime le plus au monde, et que je trouve dans le même temps passionnant, exigeant et difficile.

Auparavant, je n’avais pas entendu ces mots. Jamais. Je me l’étais dit (ça oui !), je l’avais partagé (certainement pas assez). Non, jamais dans la bouche d’un responsable associatif, n’avaient résonné ces quelques mots. Pas comme ça. Pas avec cette foi et cet aplomb. Pas avec cette admiration réelle.

 

Vous ! pour qui l’être humain est au centre du monde.

 

Alors à mon tour, c’est à vous que je m’adresse, voici mon discours pour vous, les créateurs de liens ! Je vous le dis et je le crie même (!), afin que vous vous le répétiez sans cesse, dans les bons et les mauvais moments que la relation d’aide vous promet de vous faire vivre…

VOUS

EXERCEZ

la plus BELLE MISSION au monde :

ACCOMPAGNER !

 

Vous ! qui…

voyez encore des personnes debout quand les autres les voient terrassées par l’exclusion ou la souffrance,

soutenez à chaque minute le regard de la violence individuelle et sociale,

… avez développé une facilité de relation dès que vos yeux se posent sur une autre personne,

êtes votre propre outil de travail.

 

Vous ! qui…

savez déceler les progrès minuscules et les transformer en joie immense,

usez de vous-même pour dire à chaque personne que vous rencontrez, qu’elle existe,

côtoyez quotidiennement la souffrance physique, mentale, sociale ou morale,

… un jour, avez décidé que solidarité, développement, humanité, égalité, éducation seraient des valeurs incarnées dans votre quotidien, par delà le manque de reconnaissance sociale ou salariale,

avez décidé que la confiance dans la relation serait votre atout principale pour enrichir le monde !

 

Vous ! qui…

allez dans la rue, les bidonvilles, les accueils ou les hébergements et qui reconnaissez à ces femmes et ces hommes ainsi qu’à leurs enfants, leurs dignités au delà des apparences, au delà de la rue, au delà du parcours de migration, au delà des traumatismes, …

passez outre une inexistante normalité, en vous rendant présents à des enfants, des jeunes et des adultes différents, en marge, ou pas adaptés à une norme qui inclut de moins en moins de monde,

avez eu envie de croire aux progrès des enfants et des jeunes quels que soient leurs milieux et qui oeuvrez pour que l’école soit et reste un ascenseur social, 

accueillez des bébés, des enfants, des ados qui ont déjà vécu le pire et qu’il faut accompagner tous les jours dans un ré-amour de soi et de l’autre,

soignez dans un hôpital maltraitant qui a oublié qu’au bout de la chaîne, il y a des femmes, des enfants et des hommes, qu’il y a la souffrance et pas une équation financière à 10 chiffres… 

… par delà des considérations économiques et maltraitantes, continuez d’exercer parce que prendre soin, éduquer, accompagner, est le sens de votre vie.

 

Vous tous !

 

Oui vous tous !

Accompagnateurs, soignants, éducateurs, enseignants, animateurs, hébergeurs, créateurs de liens,

Bénévoles, professionnels, volontaires,

 

VOUS

EXERCEZ

la plus BELLE MISSION au monde :

ACCOMPAGNER !

Vous êtes courageux-ses.

Vous êtes aimant-e-s.

Vous faites bouger le monde. 

 

Merci. 

Bravo.

Répétez-le vous à l’infini.

One Comment

  • François mouly

    Merci de nous avoir rappelé » qu’user de soi même pour dire à chaque personne que nous rencontrons qu’elle existe « peut constituer la raison d’être de notre présence auprès de nos frères et sœurs de la rue.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.